Nous proposons quelques plats traiteurs, que nous cuisinons en fonction des saisons et des commandes des clients. Sur commande uniquement nous proposons également des plateaux de charcuterie.

photo 1 (1)

Pieds paquets

charcuterie-pieds-paquets

De la trippe d’agneau transformée en petits paquets fourrés d’une farce à base de persillade et de petit salé. Le pied lui, reste tel quel. Le tout est cuit dans une sauce tomate au vin blanc. Il faut plusieurs heures de cuisson pour obtenir un plat délicieux !

Daube

charcuterie-civet-porc
De la joue de bœuf que l’on fait mariner toute une nuit dans du vin rouge et des aromates. Quelques heures de cuisson pour un moelleux parfait. Nous la proposons sous forme de « pain de daube en gelée » et on peut la manger froide ou chaude selon la saison ou l’envie.

Civet de porc

charcuterie-daube
Une recette de la grand mère de Philippe que l’on va garder secrète en partie. Il s’agit d’échine mijotée dans du vin rouge, une sauce aromatisée avec du « pèbre d’ail » (autrement appelé sariette), puis liée avec de la farine et du sang, à l’ancienne !

Navarin d’agneau

charcuterie-navarin-agneau

Ragoût d’agneau que l’on fait mijoter dans une sauce tomate. On l’accompagne de quelques dés de navet, de pommes de terre et de batonnets de carottes.

Blanquette de veau

charcuterie-blanquette-de-veau

De l’épaule ou de la poitrine  de veau qui mijote dans du vin blanc. Une sauce liée à la crème fraiche et quelques champignons , voilà la recette bien résumée, mais on garde quelques secrets de fabrication !

Veau aux carottes

charcuterie-veau-carottes

De la viande de veau qui cuit longtemps dans une sauce tomate avec beaucoup de carottes qui apportent un petit côté sucré à peine perceptible, mais qui va si bien à la dégustation.

Aïoli

charcuterie-aioli

Comme son nom l’indique c’est de l’ail et de l’huile bien émulsionnés, on y ajoute notre tour de main bien sûr, et cette sauce accompagne très bien un beau morceau de morue, une carotte, une patate, un œuf dur et des haricots verts. Tous les vendredis au magain et aussi le Mercredi des Cendres et le fameux Vendredi Saint bien sûr car manger l’aïoli ce jour là est une tradition en Provence.

Taboulé

charcuterie-taboule

Des tomates, des poivrons rouges et verts coupés en mini brunoise, mélangés à de la semoule de blé dur, de la menthe et du persil à go-go aromatisent et apportent de la fraicheur, un peu de jus de citron et voilà le tour est joué !

Les farcis d’hiver

charcuterie-farcis-d-hiver

  • champignons farcis : beaucoup de jambon, un peu de cerfeuil, un petit tour de main, et voilà une farce bien légère et goûteuse.
  • pommes de terre farcies : du jarret, de la moutarde, des câpres et du piment d’espelette apportent un peu de piquant à ce féculent parfois fade.
  • feuilles de choux farcies : de la chair à saucisse, de la poitrine fumée, des carottes et des oignons, hachés et enfermés dans des feuilles de choux, le tout cuit au four avec un petit bouillon de carottes.

Potimarron

charcuterie-potimaron

Un légume d’hiver bien sympathique, farci principalement avec de la chair à saucisse, une pincée de cumin et des petits secrets. Le goût de noisette un peu sucré de cette chair orange accompagne très bien la farce salée.

Les farcis d’été

farcis-charcuterie

Il faut évider les tomates et autres légumes. On prépare une farce maison faite à base de chair à saucisse et de jambon blanc, une petite persillade on mélange le tout. On farcit chaque légume d’une farce un peu différente afin d’en varier les goûts.